01-04-2016

UES WEBER – le billet politique des seniors N° 1

LE BILLET POLITIQUE DES SENIORS  N° 1    Mars 2016

L’unité nationale 

Nos concitoyens seniors dans leur grande majorité sont pour  l’unité nationale.

Ni la gauche ni la droite ne répondent  à leur attente.

 Les partis politiques, l’opposition comme la majorité actuelle au pouvoir devraient s’accorder sur 3 points majeurs dans l’intérêt supérieur de notre pays.

Laissons d’abord de côté les traditionnelles postures médiatiques car les Français n’en peuvent plus d’assister à ce triste spectacle, où sitôt l’élection passée les uns comme les autres ont comme unique objectif la prochaine échéance électorale et ne pensent plus qu’à leur réélection ou à leur élection et  pendant ce temps les réformes pour notre pays piétinent.

1° Le chômage

Il devrait être possible pour les différents partis politiques de se retrouver pour proposer des solutions communes à cette gangrène qui ronge jour après jour notre jeunesse ainsi que les seniors. Ces deux catégories sont les principales victimes de notre économie vacillante due en grande partie à cette guéguerre stérile où les uns proposent des solutions tandis que les autres les critiquent mais sans en apporter de plus constructives.

On veut nous faire croire que le chômage a débuté en 2012 ! Soyons réalistes ! Si nous comptons aujourd’hui 3 500 000 chômeurs c’est que le marché de l’emploi s’est dégradé au fil des années et des gouvernements.

Chaque gouvernement, chaque majorité a essayé de trouver des solutions pour combattre ce fléau mais aussitôt contrecarrées par la formation politique de l’opposition ce qui a rendu la France ingouvernable. Il est donc grand temps d’avoir une politique commune pour combattre le chômage et ainsi donner un peu d’espoir aux demandeurs d’emploi.

2° La sécurité

En ce qui concerne la sécurité, là aussi unissons nos forces face aux dangers qui surgissent de partout, face aux attentats qui se succèdent. Il faut oser nommer nos ennemis, il faut oser proposer de vraies solutions avec fermeté sans lorgner du côté du parti extrémiste pour glaner quelque idée et ainsi attirer des électeurs.

Arrêtons de parader sur les plateaux télévisés chacun avec sa théorie sur la sécurité (souvent stérile) et montrons aux terroristes que nous sommes unis face à cette menace et que rien ne nous fera changer de cap.

3° Donner du sens à la vie des jeunes.

Chaque année en juin 150 000 jeunes sortent du système scolaire  sans aucun diplôme donc livrés à eux-mêmes sans espoir de travail.

Notre mouvement politique propose depuis 8 ans la mise en place du   S.C.M.O, Service Civique Mixte et Obligatoire.

Le mot « obligatoire » est un frein, car le travail en France n’est pas obligatoire. « Obligatoire » fait hurler la droite comme la gauche. Soyons raisonnables, il faut vivre avec son temps et enfin franchir ce cap de l’assistanat inconsidéré. Cela permettrait aux jeunes sans formation d’entrer dans le monde de l’entreprise, de se familiariser avec le monde du travail, de connaître ses contraintes et pourquoi pas être embauchés.

Quant aux seniors ils resteraient en contact avec le monde du travail. Jeunes et seniors en fin de droit ne seraient donc pas dé sociabilises ce qui est très important pour l’estime de soi. Tout le monde serait gagnant et tout ce monde ne serait plus payé à ne rien faire. Intéressant pour les entreprises et les associations et moins dégradant pour les demandeurs d’emploi.

L’initiative du Conseil Départemental du Haut-Rhin qui demanderait à chaque chômeur de donner 7 h par semaine gracieusement (en contrepartie du RSA) pour une association nous semble très intéressante. Elle va dans ce sens. Mais une fois de plus cette proposition n’a trouvé d’écho ni dans la droite ni dans la gauche.

              Où est donc le problème ? Quelle est surtout la réponse ?

Publié par weberclaude dans Politique | RSS 2.0

Laisser un commentaire

Sarkophage |
Stop à Didier Migaud |
LE PROGRES SOLIDAIRE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | leduc94
| Mobilisation DEASS 2007
| blogdanton